• Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Découvrir la Fondation
  • Soumettre un projet
  • S'engager
  • Mon espace donateur
  • Le canal de Zacharie à Lorette

    Restaurer le canal de Zacharie à Lorette dans la Loire afin de l’inscrire dans un cadre de valorisation patrimoniale plus large à l’échelle de l’ensemble du linéaire hydraulique

    Canal
    Collecte en cours
    Le canal de Zacharie à Lorette
    pinMapSvgLORETTE
    8 150
    8 150
    20 000

    41%

    Détails des montants

    Soutenir ce projet
    lockSvgPaiement 100% sécurisé
    Le projet
    Partager ce projet

    Restaurer le canal de Zacharie à Lorette dans la Loire

    Le canal a été définitivement abandonné à la fin du XIXe siècle, concurrencé par le chemin de fer. Malgré les affres du temps et les dégradations dues à la construction de l’A47 entre 1957 et 1971 sur le parcours du Canal, il reste de très importants vestiges, témoins de ce passé industriel lié à l’exploitation du charbon dans la Vallée du Gier. Le projet consiste à remettre en état l’intégralité de l’ancien bassin des péniches et de son écluse E39 avec le remblaiement de la fosse, le rejointement des pierres des bajoyers, des murs de soutènement, des murs et voûte du canal, des quais haut et bas par aérogommage et le remplacement des pierres cassées. La pose de garde-corps, la reprise et le prolongement de la berlinoise existante, la création d’une étanchéité et finition du fond du bassin sont également prévues. Les travaux s’achèveront sur l’installation d’un éclairage du site, la mise en eau du canal sur seulement 60 à 80 centimètres de profondeur et l’engazonnement du site.

    Le canal de Zacharie construit afin de relier le Rhône à la Loire

    Après de nombreuses tentatives, François Zacharie parvient à faire adopter un projet de canal qui prévoit de relier le Rhône à la Loire. La construction du Canal de Zacharie dit « des deux mers » débute en 1760. La partie du canal située entre Givors dans le Rhône et Rive de Gier dans la Loire est livrée à la navigation en 1780. La compagnie du canal prospère avec l’augmentation des livraisons en direction de Lyon et de la vallée du Rhône. Devant la concurrence du chemin de fer, la compagnie du canal propose à l’Etat de prolonger le Canal jusqu’à la Grand’Croix dans la Loire. 13 nouvelles écluses sont nécessaires pour équiper une longueur de cinq kilomètres. Ces travaux sont couronnés de succès mais très vite, il faut se rendre à l’évidence, les biefs perdent leurs eaux qui s’infiltrent dans les galeries de mine et d’autre part, il n’y a plus beaucoup de charbon à exploiter. La dernière partie du prolongement est vite abandonnée. La partie de Lorette à Rive de Gier victime des détériorations dues aux Crues du Gier, est elle-aussi abandonnée. En 1878, la navigation est abandonnée sur le canal.

    La commune de Lorette mobilisée afin de remettre en eau une partie de son canal

    L’association CERPI, basée à l’Horme propose déjà des visites accompagnées et commentées destinées à des groupes sur les sites mis en valeur. La ville de Lorette souhaite naturellement pouvoir intégrer cet aménagement à ces visites. La ville s’associera également à l’Office de Tourisme et au Parc Naturel Régional du Pilat dont Lorette est ville-porte. La ville de Lorette envisage de créer des événements autour du site, notamment dans le cadre des journées européennes du patrimoine. Ce projet s’inscrit dans un aménagement d’ampleur et sans précédent de l’ancien quartier historique de Lorette autour de son église, qui avait été longtemps abandonné.

    Partager ce projet
    Mise à jour le 09/06/2021

    Faites un don à ce projet de restauration !

    Vous êtes un particulier, un membre d’association, un élu ou un chef d’entreprise ? Vous souhaitez participer à la valorisation du patrimoine et vous engager pour sa sauvegarde aux côtés de la Fondation du patrimoine ?

    Mon don

    • 80
    • 150
    • 250
    • 500
    infoSvgCoût réel après réduction d'impôt : 85.00
    (66% de l'impot sur le revenu)

    Restons connectés

    Inscrivez-vous à la newsletter

    Où nous trouver ?

    Trouvez le bureau de la Fondation le plus proche.

    La Fondation près de chez vous